Des avantages de la pompe

Publié le 7 Février 2018

Les non-initiés pensent que la pompe fait tout. Et c'est là que les diabétiques s'énervent : non, tout cette technique que nous transportons 24 heures sur 24 ne fait pas tout, elle nous aide, mais nous faisons la plupart de nos calculs nous-mêmes.

 

C'est simplement une seringue améliorée, avec mémoire intégrée.

 

Quels sont donc les avantages d'une pompe à insuline? / mais que fait donc la pompe?

 

  • la pompe sauvegarde les bolus (boli) et la quantité d'insuline sur une journée, et ce sur plusieurs semaines. Parfois on est pris par d'autres choses et il peut être bon d'avoir un moyen de vérifier si on a déjà piqué de l'insuline, quand et quelle quantité.
  • complément de cette fonction : on peut mettre une limite par un bolus, soit un bolus maximum, mais aussi un maximum d'insuline pour deux heures, ce qui peut éviter de fausses manipulations pouvant être dangereuses.
  • la pompe indique également combien on a encore d’insuline « on board », d’insuline active : si on réinjecte, l’action de la nouvelle insuline se combinera à celle encore active.
  • la pompe diffuse tout au long de la journée de l'insuline pour les besoins du métabolisme basal. Ce programme spécial est modifiable à volonté, par exemple on peut avoir un programme spécifique pour le weekend si les activités sont radicalement différentes de celles de la semaine. L'insuline basale diffusée par la pompe a ceci de particulier qu'il s'agit d'insuline rapide, diffusée en contenu en doses minimales selon un schéma précis toutes les demi-heures.

Et c'est là qu'on peut presque devenir Superman qui remonte le temps en faisant le tour inverse de la Terre - attention je dis bien presque...: alors que lorsqu'on pique au stylo une insuline lente d'une durée d'action environ 10 à 12 heures (soir et matin donc), eh bien quand l'insuline est dans le sang, on ne peut plus l'en faire sortir, elle agira pendant 10 heures. En revanche on peut moduler la pompe, réduire ou augmenter la basale à volonté. Très pratique si on fait une hypo la nuit: on peut en quelque sorte tout débrancher, tout arrêter pour le temps que l'on veut: deux heures, une demi-heure... Certes, l'insuline est donc piquée pour la demi-heure suivante, mais ça vaut souvent le coup. De même, si on craint que la glycémie monte dans la nuit, on peut augmenter la basale ou faire un bolus différé. Quand on pique au stylo, il faut se repiquer dans la nuit (ouïe- ouïe !)[i].

Mais en dehors de tous ces avantages, il faut tout de même utiliser son cerveau, jongler avec les chiffres, les humeurs, les activités, les repas.

 

Ce que ne fait pas la pompe (du moins pas la mienne actuellement…):

  • mesurer la glycémie
  • papoter avec un quelconque outil de mesure de glycémie (voir la note en bas)
  • savoir ce que je mange
  • savoir quand je fais du sport
  • savoir si je suis triste ou énervée
  • parler avec une appli sur mon téléphone (mais je ne le souhaite pas.)

Voilà la pompe n'est qu'une seringue améliorée. Pas un remède, plutôt une prothèse.

 

Essaimez les nouvelles et bonne journée à vous!

Amice

 

 

[i] Et, innovation dernière née de Medtronic (enfin il y a déjà quelques temps de cela), la Minimed 640g prévoit l’hypo à venir grâce au système SmartGuardÒ et réduit d’elle-même le taux de basale en prévision de l’hypo, puis la réaugmente automatiquement lorsque le sucre se stabilise– et le système est selon plusieurs avis très fiable. On se rapproche là des systèmes closeloop. Évidemment, tout ceci ne peut fonctionner que grâce à un système de surveillance de glycémie continu (CGM), que l’entreprise commercialise sous des capteurs Enlite, dont il n’est pas évident que les caisses d’assurances maladie les remboursent. Si je vous dis tout ceci, c’est parce que je vie de recevoir une lettre me disant que la société mère (Johnson & Johnson n’assure plus la couverture des pompes Animas en Allemagne, et que c’est sans doute à Medtronic qu’il faudra que je m’adresse – rendez-vous est pris chez le diabétologue et je vous tiens au courant J)

Rédigé par Amice

Publié dans #diabète, #thérapie, #pompe, #CGM

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
"Bon ben ça va... ta pompe s'occupe de tout, de quoi tu t'inquiètes ?"
Déjà entendu aussi ! Et allez, je réexplique ! ;-)
Répondre
A
Bonjour Nicole,
et il en faut, de la patience. C'est surtout de voir l'incrédulité des gens - et de voir le moment exact où ils nous lâchent dans nos explications (trop compliquées - oui pour toi - mais pour moi c'est le quotidien...).
Allons gardons notre sang-froid et faisons preuve d'un peu de pédagogie que diable! :)
Bonne journée à vous!
Cordialement
Amice