Irritation

Publié le 25 Janvier 2017

Bonjour!

J’ai reçu il y a peu un message d’une lectrice me faisant part de son expérience lors de sa prise en charge à l’hôpital de Strasbourg, à la déclaration de sa maladie.

Elle m’explique qu’on lui recommandait surtout la prudence, on lui conseillait « un peu de jardinage et le tour du quartier à pied ». Adieu donc randonnées, ski ou natation.

 

Mais qui sont ces gens ??

 

Je suis absolument choquée qu’on donne encore ces consignes moyenâgeuses en 2017 !

C’est simplement ahurissant.

La maladie demande évidemment l’écoute constante de son corps, une attention de tous instants, la planification des activités, un calcul glucide/insuline et bien d’autres contraintes encore.

Mais nous sommes normaux que diable !

Et en plus d’avoir ce fichu truc on devrait se gâcher la vie à ne plus faire ce qu’on aime ??

 

Ça va pas non ??

 

Ces soi-disant spécialistes du diabète n’ont sans doute jamais pris part à des camps de vacances pour jeunes diabétiques.

N’ont jamais surfé sur la page de Kathi :

http://sport-mit-diabetes.de/

ni sur celle de Sascha :

http://tour-de-diabetes.de/

 

Ils ne s’intéressent donc à rien de nouveau ??

 

Si je comprends bien, ils en sont donc resté à avant l’invention de l’insuline, où effectivement les activités physiques était dangereuses, car on n’avait pas moyen de faire baisser le sucre.

 

Eh bien il est temps qu’ils se réveillent.

 

Bonne journée à vous et au corps médical qui me lit peut-être (et je vais passer mes nerfs ailleurs...)

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nicole 02/02/2017 10:21

J'ai entendu parler d'une formation diplômante d'accompagnement des diabétiques tout juste diagnostiqués par des diabétiques dans les hôpitaux, pour éviter justement ce genre de dérive incroyable... comme vous dites, il est temps !

Amice 02/02/2017 10:37

Oui, je vois ca de loin, mais le suivi francais me semble très étonnant. J'ai été suivie par une conseillère qui travaille dans un cabinet médical, je venais tous les jours la première semaine, puis j'ai suivi une formation, que mon mari a pu suivre aussi, et voilà. Rien de compliqué ni de contraignant, une aide structurée et très légère. Peut-être les choses vont-elles bouger tout de même, ne perdons pas espoir... :)