Repos les doigts ou mesure glycémique interstitielle (FGM) vs. dextro capillaire

Publié le 10 Juillet 2016

Voilà, c’est simple, comptons les points.

Au lieu de mesurer le sucre par des mesures capillaires (dites dextro) :

  1. Piquer le bout des doigts (aïe !)
  2. Faire sortir une goutte de sang
  3. L’appliquer sur une bandelette réactive
  4. Attendre 5 secondes
  5. Avoir une valeur actuelle fixe
  6. et ce 5 à 8 fois par jour oun plus (à jeun, avant le repas, après le repas, avant une activité, après une activité… ça va vite – et je rappelle que la quantité de bandelettes utilisées est strictement limitée et contrôlée par les caisses d’assurance maladie).

On fait comme suit avec un capteur FreeStyle Libre :

  1. Poser un capteur selon la notice ultra simple, capteur qui restera en place 15 jours (= 1 fois aïe en 15 jours, toujours appréciable, surtout pour les enfants)
  2. Scanner à volonté et avoir immédiatement une courbe de sa glycémie (voir dernière photo)

On voit tout de suite l’intérêt du système (mais pas les gens, pourtant sûrement normalement équipés d'un cerveau, des caisses d’assurance maladie, qui renâclent à rembourser ce système, ni certains médecins, qui prétendent que certains diabétiques de type 1, sous prétexte que leur glycémie est bien équilibrée, n’en ont pas besoin – entendu de mes oreilles et je n’en reviens toujours pas : déni total).

Le capteur se pose par exemple sur l’arrière du bras, est de la taille d’une pièce de 2 euros, plat, rond, discret. Le scan prend 2 secondes, on passe juste le lecteur, léger et peu encombrant, devant le capteur, c’est tout. Comme on a une courbe, l’utilisateur voit immédiatement (et loin de toutes les théories nutritionnistes) la façon dont les aliments influent sur sa glycémie, la vitesse à laquelle l’insuline agit ainsi que sa durée d’action, la façon dont la courbe de sucre s’infléchit pendant et après le sport. Le lecteur peut se recharger facilement sur prise ou port USB.

Bref. Seul problème : une réaction allergique provoquée par l’adhésif du capteur, provoquant instantanément des brûlures pas piquées des hannetons (regardez ici le blog de Sascha, pas besoin de comprendre le texte, les photos parlent d'elles-mêmes).

réaction allegique après quelques heures de pose

réaction allegique après quelques heures de pose

Après maints essais, voici une solution - edit: qui a l'air de fonctionner: trois jours après, tout est toujours bon :

On utilise un pansement hydro-colloïde de type Hansaplast (c’est le seul que j’ai testé pour l’instant). Comme on le voit chez Sascha, la largeur du pansement est sensiblement égale au diamètre du capteur, la marge de manœuvre est faible et il faut viser juste.

Voici la marche à suivre :

  • Désinfecter et laisser sécher l’endroit où sera apposé le capteur
  • Appliquer le pansement
pansement appliqué sur peau désinfectée

pansement appliqué sur peau désinfectée

  • Bien viser le milieu et appliquer le capteur (aïe !)
on applique le capteur directement à travers le pansement (non percé au préalable!)on applique le capteur directement à travers le pansement (non percé au préalable!)on applique le capteur directement à travers le pansement (non percé au préalable!)

on applique le capteur directement à travers le pansement (non percé au préalable!)

  • Mettre un joli adhésif résistant à l’eau si on veut (de ceux qu’on utilise pour faire des strappings)
tadaaatadaaa

tadaaa

Vous l'aurez compris, je flashe.

Bonne journée à vous !

Rédigé par Amice

Publié dans #diabète, #FGM, #allergie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Bonjour, après plusieurs mois d'utilisation, j'ai moi aussi déclenché des réactions allergiques au capteur, et le Cavilon qu'on m'a conseillé de mettre pour protéger la peau n'y fait rien. Du coup je voudrais essayer votre solution, mais j'ai quelques questions : est-ce que le capteur tient bien 14 jours avec le pansement en dessous, vu que la colle du pansement doit être moins forte? Et est-ce que le fait de traverser le pansement ne risque pas d'abîmer l'électrode? Merci d'avance pour vos réponses !
Répondre
A
Bonjour Leiram,
merci de votre passage ici et désolée d'apprendre que vous développez aussi une allergie... Je vais essayer de vous répondre:
effectivement le capteur tient bon sur le pansement, et c'est le pansement Hansaplast qui fatigue vite: il n'est conçu que pour tenir 3 jours environ. Au bout d'une semaine ou une semaine et demie (si on n'a pas fait trop de piscine), il faut tout de même aider avec des strappings (ou autre).
Bien sûr, l'électrode est fait pour être directement piqué, pas pour traverser un pansement supplémentaire. Résultat: certains capteurs sont enfoncés de travers et ne scannent pas bien - ou pas du tout. J'ai pris le parti de prévenir Abbott que les capteurs tient défectueux (sans expliquer pourquoi, je dis juste le code d'erreur que m'indique le lecteur). Ils m'envoient un kit d'échange avec un nouveau capteur, et voilà. Pas besoin de donner trop d'explication - ils n'en donnent pas non plus concernant cette allergie, après tout...
Cordialement
Amice
S
De plus en plus de lecteurs disposent de mémoire qui permet d’enregistrer les données sur plusieurs semaines, de calculer des moyennes. Certains appareils sont reliés à un ordinateur et permettent de créer des graphiques de suivi de la glycémie. En savoir plus sur:http://lecteur-de-glycemie.confort-domicile.com/
Répondre
A
Bonjour Sweetlilou,
merci de cette précision, vous avez raison.
Tout de même, je n'échangerai pas une piqûre tous les 14 jours avec indication de la direction du sucre (s'il monte, s'il descend) contre 7 piqûres PAR jour avec une indication statique (sans savoir ce qui se passe ni pouvoir suivre la courbe).
Bertrand Burgalat (http://diabeteetmechant.org/author/diabete/) dénonce dans son livre les publicités pour ces appareils qui sont certes utiles mais aujourd'hui dépassés.

Cordialement
Amice