100 ans c’est beaucoup, ce n’est pas trop

Publié le 6 Juillet 2016

Les années 20, c’étaient les années folles.

En 1927, Charles Lindbergh relie en solitaire New-York et Paris à bord de son avion, le Spirit of Saint-Louis.

Regardez, le voilà :

Spirit of Saint-Louis, picture taken by Raul654 around Washington DC on May 7, 2005.

Spirit of Saint-Louis, picture taken by Raul654 around Washington DC on May 7, 2005.

Imaginez-vous, volant à bord de bel engin, survolant l’Atlantique, y arriverais-je ? L’engin tiendra-t-il l’air ? Il est beau certes, mais avouez que boire un café à bord d’un bon Airbus confortable est tout de même plus rassurant.

Les progrès dans l’aviation n’ont pas cessé. En 100 ans, la technique avance. Prenez les ordinateurs en 1930...

Harvard Mark 1, find es années 30, 3 opérations par seconde, photo copyright?

Harvard Mark 1, find es années 30, 3 opérations par seconde, photo copyright?

Des machines à calculer extraordinaires pour l’époque. Mais soyons sérieux : rien à voir avec ce que tout un chacun a maintenant dans les mains : tablette, smartphone etc.

Et janvier 1922, ça vous dit quelque chose ? C’était voyons... oui il y a 94 ans. Pour la première fois, un patient diabétique de type 1 - Leonard Thompson - recevait de l’insuline. D’accord, il a eu une infection carabinée, l’insuline n’était pas bien purifiée. Banting était un médecin orthopédiste, Best étudiant en physiologie, McLeod professeur de physiologie et Collip était chimiste.

Tous de grands spécialistes du diabète donc.

Et depuis ? J’aime beaucoup Wikipédia :

"Traitement

Il n'existe actuellement aucun traitement pour guérir le diabète de type 1. En revanche, les thérapies existantes permettent au patient diabétique de mener une vie normale et de réduire fortement les effets néfastes de la maladie.

Le traitement du diabète de type 1 associe régime et prise d'insuline. C'est le patient diabétique qui ajuste à chaque prise sa dose d'insuline ; son implication et sa connaissance du traitement sont donc importantes."

Aucun progrès en 100 ans. Nix. Nada.

On a compris comment tout fonctionne, mais on ne sait pas pourquoi ça arrive. On laisse donc les patients se dépatouiller avec ce déséquilibre quotidien soigne donc des symptômes et c’est tout.

Aucune évolution, peu de recherche, pas de percée.

J’attends toujours - et si quelqu'un les a, merci de me les communiquer - les chiffres de l’OMS sur la répartition géographique actuelle du diabète de type 1 dans le monde.

Aucun signe.

Je donne rendez-vous aux malades et aux professionnels de la santé dans 100 ans (j’y serai - et si ce n'est moi...).

Le nombre de malades aura explosé car la maladie a des causes environnementales non encore déterminées. Il faut absolument commencer les recherches de ce côté-là maintenant.

Bonne journée à vous.

Rédigé par Amice

Publié dans #diabète, #recherche, #évolution, #médecine, #temps

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anne 07/07/2016 23:28

Das ist echt unglaublich ...sehr schön dokumentiert. .. . Da wird mehr Geld in die Zuckerindustrie gesteckt als in die Forschung!!! ....naja Zucker bringt sowieso mehr Gounec /Geld ...wie kann man es sich so einen Zustand erklären? Bonne nuit