Mon scarabée

Publié le 31 Décembre 2015

Je pense que ce charmant copris lunaris – merci Didier Descouens – est à peu près de la même taille (2cm*3cm) que mon petit animal personnel, perché sur mon bras depuis une semaine (et attention: ni l'un ni l'aute ne sont des bousiers, qu'allez-vous encore croire là).

credit « Copris lunaris. MHNT » par Didier Descouens — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Copris_lunaris._MHNT.jpg#/media/File:Copris_lunaris._MHNT.jpg

credit « Copris lunaris. MHNT » par Didier Descouens — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Copris_lunaris._MHNT.jpg#/media/File:Copris_lunaris._MHNT.jpg

Je teste en ce moment le CGM de Nintamed, le Dexcom Platinum G4, qui me permet de mesurer en contrôle continu ma glycémie (et donc le scarabée ne m'appartient pas, l'entreprise me le prête pour unbe semaine d'essai).

Commençons par le début…

Pose et mise en route :

L’appareil m’étant déjà connu, la pose et la mise en fonction furent rapides. Si la pose du capteur peut paraître rebutante (la seringue pour poser le capteur fait en gros 15 centimètres, on réfléchit bien avant de se tirer ce truc). Le constructeur recommande de le poser au ventre. Sachant que pendant les fêtes de fin d’années on est souvent assis à table (et qu’on mange beaucoup), je me le suis fait poser à l’arrière du bras. L’endroit est neutre, on peut l’épargner pendant la douche (tout supporte l’eau sans problème, je voulais juste épargner l’adhésif), il faut juste y penser pour s’habiller et se déshabiller, le reste du temps, on l’oublie.

Premier jour :

Une fois que le transmetteur (clipsé sur le capteur) a trouvé son récepteur (en l’occurrence ma pompe), on calibre : il faut faire des glycémies afin que l’appareil ait une référence. Le CGM a mis environ 6 heures à m’indiquer la bonne glycémie, malgré plusieurs calibrages (étalonnages dirait-on sans doute en français correct), ce que je trouve un peu long. Lors de la première utilisation en mai dernier, le calibrage avait été beaucoup plus rapide.

Et après? Impressions :

On se sent tout de suite en sécurité. L’appareil demande des calibrages toutes les 12 heures, on a l’impression que c’est plus pour la forme. La mesure est vraiment très juste, et n’a pas beaucoup de retard sur la mesure capillaire. Peut-être 5 à 10 minutes ? On a la glycémie constamment, presque en temps réel, sans piqûre : un simple coup d’œil au transmetteur suffit.

Grand avantage : on sait dans quel sens va le sucre, s’il monte ou descend, vite ou pas vite. Excellent.

On voit comment et quand on réagit à quels aliments/boissons/activités (super en périodes de fêtes)

Conseils :

Réfléchissez bien, lors de la mise en route, aux alarmes que vous tenez absolument à avoir. On a d’un coup dans le lit nuptial un troisième larron qui vibre, pippe et repippe… ce truc vit. Il donne l’alarme quand le sucre monte trop vite, baisse trop vite, quand il est sous le seuil que l’on a fixé pour l’hypo, puis encore une demi-heure après, puis à nouveau quand on est sous 55, quand il veut calibrer, quand il va s’arrêter, bref, il a besoin de s’exprimer et la nuit c’est chiant.

Par exemple, je lui ai interdit de sonner une deuxième alarme hypo. Une fois ça suffit, et encore juste en vibration siouplait.

Et d’une façon générale, je l’ai mis que sous vibration. Ca suffit si je suis alarmée, pas la peine que tout mon entourage soit au courant de tout ce que ce truc a à me dire.

Également difficile: le port en été ou manches courtes. Bien sûr, quand on a un scarabée bossu sur le bras ou sur le ventre, difficile de le cacher. Mais là encore, ça peut servir à éclairer les néophytes, cela « montre » aussi enfin cette fichue maladie qui ne se voit pas.

Les plus Les moins
Glycémie en continu et autant qu'on veut Prix élévé
Glycémie en temps réel Non remboursé*
Glycémie sans piqûre (repos des doigts) Forme de scarabée: port difficilement discret
Exactitude de la mesure Renforcer l'adhésif par une bande adhésive résistant à l'eau (par exemple: NASARA Kinesiologie Tape - et je ne suis pas sponsorisée - malheureusement)
Sens de la glycémie  
Alarmes possibles en vibration uniquement  
Le scarabée est un fait un batracien amphibien: étanche  

* (pas de sa faute le pauvre, mais je ne veux pas encore m’énerver sur les caisses d’assurances maladie)

Note aux gens pressés: évitez les montants de porte et les virages trop raides.

En résumé: l'essayer, c'est l'adopter. On a du mal à revenir aux moyenâgeuses glycémies capillaires, qui paraissent à comparaison douloureuses, contraignantes, limitées, incomplètes, peu informatives: très sommaires en somme.

Il est en revanche très gratifiant de voir une courbe linéaire qui indique la nuit fut calme et bonne, ou il est rassurant de voir le système se déclencher en cas de baisses de sucre la nuit, nous épargnant ainsi de fortes hypoglycémies qui vous laissent pantelants et rendent les journées du lendemain au travail difficiles. Idem pour les hypers: ca n'est jamais drôle de commencer la journée avec une glycémie de 300 (3 fois plus forte que la normale) et de devoir avant tout piquer de l'insuline... Là, avec le CGM on est prévenus, on peut régler la situation dès son apparition.

Le test d'une semaine n'ayant pas laissé supposer une quelconque allergie, je vais donc me préparer à l'achat de mon CGM (et donc en parler d'abord avec ma caisse d'assurance maladie puis sans doute à mon banquier...).

Bonne journée à vous!

Rédigé par Amice

Publié dans #diabète, #thérapie, #CGM, #Dexcom Nintamed

Repost 0
Commenter cet article