Les funambules

Publié le 30 Décembre 2015

C’est comme un rêve qu’on ferait toutes les nuits.

Imaginez-vous sur devant un fil ténu suspendu au-dessus d’un gouffre. Vous avez certes un filet de secours, mais il a parfois de gros trous au travers desquels vous pourriez passer.

La bande est large comme un pied, vous avez droit une longue tige pour vous équilibrer. Et c’est tout.

Maintenant, avancez : vous n’avez pas le choix, les chiens qui vous poursuivent sont déjà presque sur vous et vont vous mordre les mollets.

Voilà comment on se sent quand on est diabétique de type 1.

Seulement pour nous ce n’est pas un rêve et c’est le jour et la nuit.

Pas de retour en arrière possible. Il faut continuer. Tous les jours le ciel est différent, tous les jours le sucre est différent.

On ne s’habitue pas.

On reprend chaque matin, on continue ce qu’on a fait la nuit.

Nous sommes des funambules du sucre, des acrobates de la glycémie. Adrénaline en prime.

Bonne journée à vous.

image libre

image libre

Rédigé par Amice

Publié dans #diabète, #thérapie, #vie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Diavany 27/02/2016 18:30

Tellement vrai !
Des acrobates de la glycémie ! Difficile de faire comprendre au matin (ou à n'importe quel moment de la journée, d'ailleurs) pourquoi on peut être exténué. Mais j'ai bien envie d'essayer la réponse "Je suis funambule en fait (non non pas somnambule, ni noctambule ^^)"

Amice 28/02/2016 18:55

Bonjour Diavany,
merci pour ton message et bon funambulisme alors!
Cordialement
Amice